61. Mit siebzehn

Andere Völker singen ja ihre Gedichte

Léo Ferré On est pas sérieux quand on a dix sept ans, 1987 (poème de Arthur Rimbaud) – Au Théâtre Déjazet en 1988

Arthur Rimbaud

Roman

I

On n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans.
– Un beau soir, foin des bocks et de la limonade,
Des cafés tapageurs aux lustres éclatants !
– On va sous les tilleuls verts de la promenade.

Les tilleuls sentent bon dans les bons soirs de juin !
L’air est parfois si doux, qu’on ferme la paupière ;
Le vent chargé de bruits – la ville n’est pas loin –
A des parfums de vigne et des parfums de bière….

II

– Voilà qu’on aperçoit un tout petit chiffon
D’azur sombre, encadré d’une petite branche,
Piqué d’une mauvaise étoile, qui se fond
Avec de doux frissons, petite et toute blanche…

Nuit de juin ! Dix-sept ans ! – On se laisse griser.
La sève est du champagne et vous monte à la tête…
On divague ; on se sent aux lèvres un baiser
Qui palpite là, comme une petite bête….

III

Le coeur fou Robinsonne à travers les romans,
Lorsque, dans la clarté d’un pâle réverbère,
Passe une demoiselle aux petits airs charmants,
Sous l’ombre du faux col effrayant de son père…

Et, comme elle vous trouve immensément naïf,
Tout en faisant trotter ses petites bottines,
Elle se tourne, alerte et d’un mouvement vif….
– Sur vos lèvres alors meurent les cavatines…

IV

Vous êtes amoureux. Loué jusqu’au mois d’août.
Vous êtes amoureux. – Vos sonnets La font rire.
Tous vos amis s’en vont, vous êtes mauvais goût.
– Puis l’adorée, un soir, a daigné vous écrire…!

– Ce soir-là,… – vous rentrez aux cafés éclatants,
Vous demandez des bocks ou de la limonade..
– On n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans
Et qu’on a des tilleuls verts sur la promenade.

29 sept. 70 Arthur Rimbaud

Hier englische, hier deutsche Version (Eric Boerner)

3 Comments on “61. Mit siebzehn

  1. Merci! Zauberhaft. Il’y a tres beaucoup des poemes allemandes dans la musique. Pas tres beaucoup maintenant? Peut-etre. Des nationes differentes? Est-il-y-a une nation francaise? Probablement. Peut-on dire das deutsche Volk? Avec une sourire, avec un frisson. Das österreichische Volk? Ridicule. Das Schweizer Volk? Peut-etre. Il y a des poemes, de la musique. De la magie, quand on a dix-sept ans. Ou quatre-vingt dix, ou autrement. Merci encore.

    Gefällt mir

  2. Ich kann mich gut an die Statistiken erinnern, die eine kontinuierliche Zunahme eines Bekenntnisses zu einer österreichischen Nation unter der österreichischen Bevölkerung belegten. Bis in die 1980er, oder 1990er.Weiß nicht, ob jemand noch daran weitermacht, oder ob es jetzt endlich länger schon selbstverständlich genug scheint. Aber auch 25 Jahre nach der Heldenplatz-Premiere im Burgtheater sind die Österreicher insgesamt sicher nicht weniger zweifelhaft geworden. Und damit das Volk. Die Slowenen, die Burgenlandkroaten, die Minderheiten, die es noch gibt. Oder wieder. Die Türken, die Juden. Ex negativo, gegen den Hass, die Ignoranz. Ex negativo gehört man zusammen. Ach was. Viel zu tief. Ein Gedicht, ein Lied auf den Lippen. Amazing, like life itself.

    Gefällt mir

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s

%d Bloggern gefällt das: